Nastasja Duthois
Écrit par Isabelle Nivet |
 

Sauvage ordinaire

C’est la très belle chapelle Saint-Esprit, à Auray, qui reçoit Nastasja Duthois. Un lieu chargé d’étrangeté, entre sacré et abandon, qui tire le regard vers le très haut et la lumière. À charge pour l’artiste de nous ramener à l’horizontale, le regard droit devant, sur ses aiguillées contemporaines.


Nastaja Duthois joue avec le blanc et le noir, le blanc de ses écheveaux, l’écru de ses toiles de lin, le noir de son fil, le noir de sa lumière. Noir le chapiteau au centre de la chapelle, comme un pivot autour duquel tourne le visiteur, noire la lumière qui y fait apparaître sa galerie de portraits La dynastie du grain de riz. Blanc son paravent, fait de six très grands panneaux, encore vierges, que la jeune femme va broder au cours de l’été à l’aide de longues aiguilles courbes. « Être présente dans le lieu et y travailler me permet de parler de mon travail, des techniques. Le dessin va apparaître au fur et à mesure, le public pourra revenir voir l’évolution ». L’installation a été conçue pour résonner avec le lieu : « J’ai joué à reconstruire un intérieur avec un chapiteau d’extérieur à l’intérieur. Les portraits qui y sont exposés existaient mais créent avec le chapiteau une forme finale, qui est immersive : les visages ne sont visibles qu’avec de la lumière noire. Rémi Pommereuil, musicien originaire d’Auray, a fait une création sonore pour l’installation, qui amplifie cette immersion ». Le paravent, lui, est monté sur roulettes pour que le visiteur puisse le déplacer et modifier ainsi les angles et les points de vue sur le dessin.  « Je veux y représenter une forme, avec laquelle je vais me donner une ligne, mais sans faire de croquis préparatoires. Je sais où je veux aller mais pas comment. Je veux qu’on se rende compte de la longueur, du temps que cela prend, et surtout que le visiteur soit pris dans le dessin». Cette forme, ce sera un bras, en positif-négatif, qui apparaît doucement en creux par la création de points en hachures. Sur les panneaux qui entourent le chapiteau, on retrouve certaines des œuvres réalisées pour des expositions en extérieur et des photos de ces installations où le fragile du tissu contraste avec la pierre ou le végétal, à Groix, à l’Abbaye Saint-Maurice, à Plozévet, dans le réservoir de Lorient…
Nastasja Duthois fait partie du collectif d’artistes lorientais Multi-Prises, et a fait du fil son medium favori, le détournant et l’exploitant non pas comme un dessin au fil ou de la broderie, mais comme un nouveau langage, que la plasticienne fait évoluer et sur lequel elle se questionne dans une démarche très globale de recherche contemporaine et poétique.

 

> Jusqu’au 18 septembre :
Chapelle Saint-Esprit, Auray. Entrée libre
> Samedi 13 août de 14h à 18h :
Atelier photo mise en scène
> Mercredi 10 août :
Performance dessin brodé
> Jeudi 15 septembre à 19h :
Carte blanche « La fabrique de lignes »,
> Samedi 17 septembre à 20h30 :
Concert électro avec Jumo
> Renseignements 02 97 56 18 00
> http://multi-prises.fr/

Additional Info